Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 09:40
Source : Ouest-France Edition Sarthe - 12/03/10 :


Bernard Yvon, artisan à Pruillé-le-Chétif, a diversifié son offre. En plus des pains au levain et au feu de bois, il s'est lancé, avec un employé, dans les pâtisseries.
Bernard Yvon, artisan à Pruillé-le-Chétif, a diversifié son offre. En plus des pains au levain et au feu de bois, il s'est lancé, avec un employé, dans les pâtisseries.

De plus en plus de producteurs sont en phase de conversion pour être certifiés biologiques. État des lieux en Sarthe, à l'heure du 5e salon du bio au Mans, dès aujourd'hui.

Par rapport à ses voisins, et notamment la Loire-Atlantique, la Sarthe est un peu à la traîne en terme d'agriculture biologique certifiée. Mais avec actuellement un peu plus de 2 % de terres cultivables exclusivement bio, le département est dans la moyenne nationale, et ce type d'exploitation se développe rapidement.


«
 Sur l'année 2009, le nombre d'hectares cultivés en bio a augmenté de 13 % », affirme Jonathan Bosteau, porte-parole du Gab 72 (Groupement des agriculteurs biologiques). « Il y a environ 130 producteurs bio en tout en Sarthe, pour plus de 10 000 ha de terres cultivées », estime Philippe Leroux, président du Gab 72. Ce syndicat en fédère entre 50 et 60 dans le département, tous labellisés ou en voie de l'être.


Le bon plan du bio


Beaucoup sont dans une phase de reconversion de l'agriculture classique vers une démarche qui respecte les impératifs du bio : pas de pesticide, d'OGM ni d'engrais chimique de synthèse. « C'est aussi une façon militante de s'engager dans cette cause pour le producteur » ajoute Jonathan Bosteau. Les producteurs sont de plus en plus nombreux car la demande d'aliments « plus sains » se propage, dans le grand public comme dans les institutions (restauration collective). « Il existe dans le monde agricole une crise qu'il n'y a pas dans le bio » résume Philippe Leroux. « Si la demande augmente, c'est parce que les consommateurs ont pris conscience que c'est bon pour la santé et l'environnement », poursuit Philippe Leroux. Les agriculteurs restent attachés aux produits de base : les céréales, les oeufs, le lait... Mais ils sont donc appelés à se diversifier pour satisfaire la demande.

Ainsi, Bernard Yvon, artisan du pain à Pruillé-le-Chétif, produit chaque semaine des dizaines de chaussons aux pommes et autres pâtisseries et viennoiseries certifiées bio. D'autres producteurs de lait à Cherreau ont choisi de faire une gamme de glaces.


«
 Il y a quelques jours encore, deux grandes surfaces locales nous demandaient de faire des animations pour valoriser les produits bio » explique Philippe Leroux. Les commerces veulent également favoriser les produits locaux, ce qui est souvent de bonne augure pour les producteurs bio.

Charlotte REBET.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Molliere - dans Info
commenter cet article

commentaires