Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2013 3 05 /06 /juin /2013 23:20

Source : Les Marchés - 31/05/2013

Le propriétaire de Marie enregistre un succès en plats cuisinés et spécialise ses sites industriels, et se rapproche de la profitabilité.

Ce printemps, les produits traiteur frais vendus par LDC présentaient un cumul annuel en progression de 2,7 % en GMS et hard-discount, alors que le marché s’était valorisé de 2,2 % (source IRI). « C’est la première fois que nous progressons plus vite que le marché », a glissé Denis Lambert, président du directoire, en conférence de présentation des résultats annuels le 22 mai.
Les plats cuisinés sont au cœur de ce succès. Ils représentent 36 % des ventes au détail des produits traiteurs frais de LDC et ont progressé de 7,3 %, contre 1,6 % pour le marché (hors box).
La marque Marie parvient à s’imposer en fond de rayon, ce segment représentant les huit dixièmes des 750 tonnes écoulées en plus en libre-service frais. Avec de grands classiques comme le hachis Parmentier ou les tomates farcies. Idem au rayon surgelé, où le fond de rayon explique l’essentiel des 1 000 tonnes de progression de Marie. La gamme « Juste Cuisson » (en frais seulement), présentée comme une « innovation de rupture » par le groupe sarthois, a recruté plus d’un million de foyers acheteurs en moins d’un an d’existence. « Elle apporte à la marque 50 % de nouveaux acheteurs », se félicite la direction du pôle. Le propriétaire de Traditions d’Asie souligne aussi sa progression de 9 % des ventes en rayon d’entrées exotiques, pesant 17,7 % de la valeur du pôle.
Le traiteur LDC impose ses produits et marques phares à la distribution et à la RHD (30 % du chiffre d’affaires) et se rapproche de la profitabilité. Son résultat opérationnel courant n’a fait perdre au groupe volailler que 1,2 million d’euros au titre de l’exercice 2012-2013 (allant de mars à février), contre 5,6 millions d’euros en 2011-2012. Denis Lambert vise un résultat positif de 4 millions d’euros pour 2013-2014 ; un objectif auquel contribueront la spécialisation industrielle (Agis Avignon et Marie Sablé en plats cuisinés, Agis Herbignac en nems), l’augmentation de la productivité et la simplification des emballages.

S. C.

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Molliere - dans Info
commenter cet article

commentaires