Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 22:10
Les poulets consomment du soja brésilien. Philippe Renault
Les poulets consomment du soja brésilien.© Philippe Renault
Les Fermiers de Loué donnent rendez-vous aux éleveurs aujourd'hui pour leur assemblée générale. Un échange important entre la coopérative et les éleveurs, où de nouveaux caps se dessinent.
Une pub qui fait le buzz

 

Juillet 2010, « un bon poulet est un poulet libre ». Sur les affiches, des policiers en tenue version Pinot simple flic. Qui pose dans la fourgonnette ? Le conseil d'administration des Fermiers de Loué ! Un syndicat de police exprime son mécontentement, les passants sourient devant les affiches et les Fermiers de Loué font le buzz. Ils distribuent encore aujourd'hui des affiches aux commissariats et gendarmeries.

 

Et qui rapporte

Quels effets cette campagne de pub (qui a coûté 200 000 €) a-t-elle eu sur les ventes ? Rien de visible si ce n'est le gain de 3 points de notoriété spontanée. À la question « Quelles marques de poulet connaissez-vous ? », 58 % des sondés parlent des poulets de Loué. En notoriété assistée, - « Parmi les marques suivantes, laquelle connaissez-vous ? » - 92 % des sondés choisissent les volailles sarthoises.

 

Dormir plus tranquilles

Les céréales nourrissent les volailles. Avec l'augmentation spectaculaire du prix du blé (95 € la tonne en février 2010, 225 € la tonne en février 2011) et celle du maïs, les principales céréales que consomment les poulets de Loué, la coopérative a dû agir. Elle a mis en place le contrat « Bien dormir » pour garantir aux céréaliers un prix minimum pour la tonne de blé, 130 € et aux éleveurs de volailles un prix maximum, 200 € la tonne. 130 producteurs de céréales, de la Sarthe et de la Mayenne, ont adhéré. Sachant que ce contrat n'engage pas plus de 30 % de leur récolte et pour cinq ans.

 

Poules pondeuses

Les oeufs Label rouge augmentent. Les Fermiers de Loué fournissent la moitié de ces oeufs label vendus en France. Les oeufs bio eux aussi marchent bien. Pour ces deux variétés, les Fermiers de Loué accueillent 21 nouveaux producteurs. Et ont investi dix millions d'euros dans leurs élevages, leurs poulaillers.

Pour autant, la coopérative veut miser sur les poules pondeuses plein air. Là où la poule pondeuse Label rouge ou bio dispose de 10 m2 pour s'épanouir, la « plein air » n'a que 4 m2. « Le marché des oeufs grandit, explique Yves de La Fouchardière, directeur des Poulets de Loué. Nous vendons 30 % des oeufs bio, 50 % des Label rouge, on ne fera pas plus. Il nous faut intégrer davantage le marché des oeufs plein air. Ce sera même une porte d'entrée vers du haut de gamme. » Ces oeufs seront vendus sous d'autres marques que celle de Loué.

 

Des oeufs dans des biscuits

C'est une première. Des oeufs de Loué intègrent des biscuits Saint-Michel, baptisés Cocottes. Peut-être le début d'une collaboration avec l'industrie agro-alimentaire. À petite échelle, néanmoins : les biscuits représentent l'activité d'un seul éleveur de Loué.

 

Sponsor

Les Fermiers de Loué consacrent environ 500 000 € au sponsoring : football, (Le Mans FC), basket (le MSB) et voile (François Angoulvant pour la route du Rhum). Pourquoi cet investissement qui de plus, concerne des clubs plutôt en difficulté ? « Pour développer le sentiment d'appartenance réciproque à un territoire, répond sans hésiter le directeur. Les gens ne peuvent s'aimer qu'à partir du moment où ils se connaissent. »

 

Soja brésilien

Le soja constitue 10 % de l'alimentation d'un poulet, il est riche en protéines. Pour être sûrs de graines sans OGM, les Fermiers de Loué font appel à des producteurs brésiliens. Engagement est pris sur plusieurs années, avec fixation du prix chaque année.

 Ouest-France  

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Molliere - dans Info
commenter cet article

commentaires