Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 15:37

Saïd Chabane, hier, sur la terrasse du théâtre Le Quai, à Angers. Georges Mesnager
Saïd Chabane, hier, sur la terrasse du théâtre Le Quai, à Angers.© Georges Mesnager
Le chef d'entreprise sarthois prend les rênes du club de foot d'Angers Sco. Pour sa première apparition publique, hier, il n'a pas mâché ses mots.

 

Ne lui demandez pas pourquoi il est tombé « amoureux » du Sco. « Allez expliquer un coup de foudre, vous ! » Il est nature, Saïd Chabane. Au jeu des questions-réponses, hier, le nouveau président d'Angers Sco, 47 ans, n'a pas cherché à noyer le poisson, ni à pratiquer la langue de bois. « J'aime bien jouer franc-jeu... »

Ce père de famille de trois enfants, marié à Isabelle, est né à Alger en 1964. Il est entré à Polytechnique de cette ville avant d'intégrer l'école des Mines de Paris, puis de suivre une formation de consultants... à Angers en 1991 ! « C'est un peu mon retour, ici, 20 ans après... » Consultant puis responsable qualité, il se retrouve au chômage en 1997. « Avec 30 000 francs en poche », il fonde la société Cosnelle dans la Sarthe en 1997. Et bâtit son petit empire de la charcuterie (1).

Comme Aulas et Nicollin

Ceux qui connaissent Saïd Chabane le décrivent comme un homme accessible. « J'ai dîné chez lui à La Ferté-Bernard, au retour du match du Sco contre Monaco. C'est un bon vivant qui sait recevoir et qui a le contact facile », confie André Despagnet, adjoint chargé des finances.

D'autres le trouvent autoritaire et et intransigeant avec son personnel. D'ailleurs, ce fou de travail - « c'est ma passion » - ne cache pas vouloir tout contrôler : « Dans mon entreprise, personne n'a de délégation de pouvoir autour de moi : j'aime prendre moi-même toutes les décisions importantes... »

Son style en tant que président de club ? Il le trouvera forcément à la tête du Sco, en s'inspirant peut-être de celui des grands dirigeants français. Il adore Jean-Michel Aulas, patron de l'Olympique lyonnais, « pour ses résultats », et « Loulou » Nicollin (Montpellier)« pour son franc-parler ».

Un nouveau stade ? « Trop tôt ! »

Saïd Chabane sait ce qu'il veut et où il va. Il rêve d'un club qui retrouverait l'élite, d'un centre de formation à Angers et d'un public de supporters « très nombreux ». Construire un grand stade de foot comme le réclamait son prédécesseur ? En gestionnaire prudent, Saïd Chabane n'y pense pas : « Non, c'est trop tôt car cela coûterait trop cher. Il faut consolider l'équipe et attendre que les résultats arrivent. On verra plus tard. Dans l'immédiat, l'équipement me convient. »

Même s'il avoue être passionné par les grosses cylindrées de sport, le nouveau patron du Sco cultive une certaine humilité. Saïd Chabane ne se considère pas comme une« personnalité ». Il aime répéter ce dicton : « Si tu ne sais pas où tu vas, n'oublie jamais d'où tu viens. » Pour preuve, il n'a pas appelé ses parents ni sa grand-mère de 92 ans, qui vivent à Alger, lorsqu'il est devenu président d'Angers Sco. « Cela ne se fait pas chez nous. On sait bien qu'arriver au sommet, c'est une chose, et y rester, c'est différent... »

Arnaud WAJDZIK.

 

(1) Groupe au chiffre d'affaires de 55 millions d'euros qui regroupe les sociétés Guerineau, devenue Prestige de la Sarthe, Sarthoises de Connerré, Nivernoy, Arcal, Au Pays normand, Valansot et Gatinaise.

Source : Ouest France - 25/11/2011

 

Ouest-France  

Partager cet article

Repost 0
Published by Bertrand Molliere - dans Info
commenter cet article

commentaires